Axxima Logo

Quelle est la définition du risque en entreprise?

Chaque organisation est confrontée à une multitude de risques chaque jour. Que vous dirigiez une entreprise, une agence gouvernementale, une organisation à but non lucratif ou une institution publique, le risque en entreprise doit toujours être pris en compte dans la prise de décision organisationnelle.

Dans cet article, nous expliquerons ce qu'est le risque en entreprise et décrirons les stratégies que vous pouvez mettre en œuvre afin d'identifier, de gérer et d'atténuer ces risques. Ce faisant, vous pourrez alors vous concentrer sur la réalisation des objectifs de votre organisation sans vous soucier des dangers potentiels qui pourraient nuire à vos opérations et à votre réputation.

Qu’est-ce que le risque en entreprise?

risk in business

Le risque en entreprise est l'exposition de l’organisation à une menace qui compromet la capacité de cette organisation à atteindre ses objectifs et qui peut entraîner une baisse des revenus, une perte de profits, une réputation entachée, des poursuites judiciaires et, finalement, un échec de ses objectifs.

Ces risques peuvent survenir à l’interne, tels que la malveillance des employés, une gestion inefficace ou des processus internes inefficaces. Mais ils peuvent également se pointer le bout du nez par l’externe, que ce soit par des changements législatifs ou des perturbations inattendues de l'économie mondiale (telle une pandémie).

Bien que les organisations soient confrontées quotidiennement à des centaines de risques, il existe plusieurs façons de les atténuer et la mise en place d'une solide stratégie de gestion des risques est essentielle pour toute entreprise.

Types de risques en entreprise

Nous décrivons ci-dessous les types de risques auxquels votre organisation peut être confrontée au cours de ses opérations quotidiennes. Bon nombre de ces risques peuvent être plus répandus dans certaines organisations que dans d'autres, et le niveau d'importance qui leur est accordé dépendra souvent des objectifs, de la structure et de l'industrie de l'organisation.

Risque de conformité

Le risque de conformité fait référence à l'exposition d'une organisation à des pertes financières en raison du non-respect des réglementations et des normes généralement établies par le gouvernement. Voici quelques exemples de risques de non-conformité :

Pratiques illégales. La conformité légale oblige les organisations à respecter les lois. Les risques de conformité découleront des pratiques organisationnelles qui enfreignent ces lois. Le blanchiment d'argent, la fraude et le détournement de fonds en sont des exemples.

Violations de la protection de la vie privée. Les lois sur la confidentialité des données et la protection de la vie privée sont strictes dans la plupart des régions du monde. Une fuite de données peut donner lieu à une violation importante de la vie privée, entraînant l'imposition de sanctions ou d'amendes par le gouvernement.

Santé et sécurité au travail. Les entreprises sont légalement tenues de respecter des lois de sécurité spécifiques, en particulier dans des secteurs tels que la construction, les mines et les transports. Le non-respect de normes de sécurité strictes, entraînant la blessure ou la mort d'un employé, peut donner lieu à des sanctions importantes, notamment des poursuites, des amendes et même des peines d'emprisonnement.

Risque juridique

Les risques juridiques sont liés aux risques de conformité, mais ils vont au-delà de la violation d'une loi. Il comprend toute exposition juridique qui survient en affaires. Voici quelques exemples de risques juridiques courants :

Risques contractuels – lorsqu'une organisation conclut un contrat, elle s'expose à des risques. Le risque juridique survient si une partie au contrat ne remplit pas ses obligations, ce qui entraîne une rupture de contrat avec un potentiel de responsabilité juridique ou de litige.

Risques de responsabilité civile – ceux-ci peuvent survenir si, par exemple, un client glisse et tombe, se blesse dans vos locaux et décide d'engager des poursuites judiciaires contre vous pour dommages.

Risques liés à la règlementation – ceux-ci sont liés au risque de conformité et peuvent survenir, par exemple, si une certaine autorité retire, suspend ou annule une licence dont l'organisation a besoin pour opérer dans un secteur particulier, entraînant la cessation des activités.

Risque de litiges – ceux-ci résultent de la gestion des litiges avec les clients, les clients, les parties prenantes et les membres de la communauté. Ceux-ci peuvent entraîner des litiges et nuire à la réputation de votre organisation.

Risque stratégique

Le risque stratégique survient lorsqu'une organisation ne parvient pas à exécuter correctement sa stratégie d’entreprise ou lorsque la stratégie elle-même contient des lacunes. Cela peut inclure :

  • Prendre de mauvaises décisions stratégiques
  • Manque de vision claire de la haute direction
  • Ne pas réagir à un environnement économique changeant
  • L'introduction de nouveaux produits et services qui ne parviennent pas à être attrayants
  • Fusions ou acquisitions infructueuses

Risque opérationnel

Le risque opérationnel provient de diverses sources, notamment le risque lié aux employés, des processus internes défectueux ou des événements externes tels que des inondations qui déciment l'infrastructure physique d'une organisation. Il s'agit de risques « au niveau du terrain » - et sont donc différents des risques stratégiques de « haut niveau ».

Un exemple notable d'échec opérationnel s'est produit en 2012, lorsque la grande banque internationale HSBC a été condamnée à une amende par le ministère américain de la Justice lorsque l'équipe anti-blanchiment de l'entreprise n'a pas empêché le blanchiment d'argent de se produire au Mexique. HSBC a conclu un accord de poursuites différées et a accepté de payer 1,256 milliard de dollars américains.

Risque financier

Le risque financier est l'un des risques les plus importants qu'une entreprise doit prendre en compte. Il fait référence à tout risque pouvant entraîner une perte financière pour une organisation, comme le fait de ne pas avoir suffisamment de liquidités pour faire face à ses dettes ou rembourser ses emprunts. Les organisations qui ont conclu des arrangements financiers par emprunt courent généralement un niveau de risque financier plus élevé que les autres.

Un exemple de risque financier comprend le risque de liquidité. Ces risques surviennent lorsqu'une entreprise ne peut pas convertir ses actifs en liquidités afin de respecter ses obligations financières. Un autre type de risque financier est le risque du taux de change, qui peut entraîner une perte due à la variation du prix d'une devise par rapport à une autre.

Par exemple, pour un scénario de risque du taux de change, une entreprise canadienne peut accepter de vendre des produits à une entreprise française pour un certain montant d'euros. Une baisse soudaine du taux de change pourrait entraîner une perte de revenus pour cette entreprise canadienne.

Risque de cybersécurité

La cybercriminalité est l'un des plus grands risques pour les entreprises. Le vol de données, les piratages de réseau, les rançongiciels et les arrêts de réseaux concernent toutes les organisations.

Selon Statistique Canada, en 2019, environ 21% des entreprises canadiennes ont déclaré avoir été touchées par un cyberincident. Les entreprises canadiennes ont également dépensé 7 milliards de dollars cette année-là en mesure de cybersécurité pour prévenir, identifier et se remettre des cyberincidents.

Risque réputationnel

Les risques réputationnels désignent les dommages qui peuvent entraîner une mauvaise perception d'une organisation par le public. Par exemple, plusieurs sociétés minières canadiennes ont fait face à d’importantes atteintes à leur réputation lorsqu'elles ont été accusées en 2019 de violations des droits de la personne devant les tribunaux canadiens.

Comment gérer les risques dans votre entreprise

La gestion des risques fait partie intégrante du fonctionnement de toute organisation, quelle que soit sa taille. Vous trouverez ci-dessous les étapes que chaque organisation devrait suivre lors de l'élaboration d'une stratégie de gestion des risques.

Évaluer les processus de votre organisation

La première chose à faire afin d’identifier avec succès les risques en entreprise est d'entreprendre une analyse approfondie des processus actuels de votre organisation. Cela peut impliquer d'entreprendre une analyse comme suit :

  • Forces – identifiez les points forts de votre organisation, afin de savoir ce qu'elle fait de bien (et ce que vous pouvez renforcer).
  • Faiblesses – identifiez les domaines dans lesquels votre entreprise pourrait s'améliorer. Cela vous permettra de développer des stratégies pour transformer ces faiblesses en forces.
  • Opportunités – effectuez des recherches sur votre industrie et votre marché afin d'identifier les possibilités de croissance.
  • Menaces – évaluez les divers facteurs internes et externes qui menacent la viabilité de votre organisation, afin de vous assurer qu'ils ne se matérialisent pas en événements catastrophiques pour votre organisation.

Analyser les risques uniques et communs

Une fois que vous avez développé une compréhension solide des processus actuels de votre entreprise, l'étape suivante consiste à examiner à la fois les risques communs à d'autres organisations de votre secteur et les risques qui sont uniques à votre organisation. Vous pouvez le faire en obtenant anonymement les commentaires de vos employés et gestionnaires à tous les niveaux pour identifier les risques et en connaître davantage sur leur provenance.

Création d’un rapport de risque

Créer un registre des risques identifiés.  Votre rapport de risque doit inclure les éléments suivants :

  • Registre des risques – le registre identifie chaque risque auquel votre organisation est confrontée, y compris leur probabilité de survenance, leur impact et leur source.
  • Plans de mesures correctives – ce sont les plans que vous mettrez en place pour atténuer les risques identifiés dans votre registre des risques.

Surveillance et revue – votre rapport doit inclure un échéancier pour la mise en œuvre des plans d’atténuation des risques avec un cycle d'examen régulier. Il est essentiel de se tenir au courant des législations et des tendances actuelles qui sont susceptibles d'affecter votre industrie.

Cela vous permettra d’effectuer une planification à l'avance et d'éviter les risques non nécessaires à votre organisation à l'avenir.

Étude de cas : La loi de 2022 sur la mise en œuvre de la charte numérique

Un exemple d'un nouveau risque auquel les entreprises de partout au Canada peuvent être confrontées est la protection accrue de la vie privée des consommateurs introduite par la loi de 2022 sur la mise en œuvre de la charte numérique.

Cette législation renforcerait la loi canadienne sur la protection de la vie privée telle qu'elle s'applique au secteur privé. La loi donne au commissaire à la protection de la vie privée du Canada de vastes pouvoirs, y compris le pouvoir d'empêcher une entreprise d'utiliser des renseignements personnels.

La nouvelle loi prévoit également des amendes pour les entreprises qui ne se conforment pas, y compris des pénalités de 25 millions de dollars ou jusqu'à 5 % du chiffre d'affaires mondial d'une entreprise (selon le montant le plus élevé) dans les cas les plus graves.

Il peut s'agir de nouveaux risques dont les organisations au Canada devront tenir compte. Demandez des conseils juridiques professionnels pour savoir comment la loi s'applique à vous.

Engagez des experts pour vous aider

Des consultants professionnels en gestion des risques peuvent aider votre organisation à naviguer dans les complexités des risques de conformité, juridiques, financiers et réputationnels auxquels votre organisation est confrontée. 

Assurance

Assurez-vous que votre organisation dispose des polices d'assurance appropriées pour vous aider à gérer votre risque organisationnel. Contactez un professionnel de l'assurance expérimenté chez Axxima qui peut vous aider à vous assurer que vous avez les bonnes couvertures d’assurance pour votre entreprise, telles que :

  • Une police d’assurance cyberrisques peut couvrir les coûts associés à un cyberincident (tels que les coûts de réponse à l'incident et de récupération).
  • Une police d’assurance responsabilité relative aux produits peut protéger votre organisation si vos produits causent des blessures ou des dommages à un tiers.
  • Une police d’assurance responsabilité professionnelle peut protéger votre entreprise si vos services ont causé un préjudice à un tiers. Ceci est également connu sous le nom d'assurance erreurs et omissions.
  • Une police d'assurance des biens et du contenu de l'entreprise peut vous couvrir au cas où votre entreprise serait victime de vols ou de dommages matériels.

Si vous êtes curieux de savoir comment l'assurance peut protéger votre organisation contre les risques commerciaux, contactez notre équipe d' actuaires, de courtiers et d'experts en gestion des risques, ici, chez Axxima.

Nous pouvons vous aider à identifier les risques de votre entreprise et à élaborer des polices d'assurance sur mesure pour vous assurer d'avoir les bonnes couvertures d’assurance pour votre organisation.

Scroll Top
fr_CAFR